La dictée négociée - Circonscription de Saint Valery en Caux

La dictée négociée

, par Olivier Basely - Format PDF Enregistrer au format PDF

Appelé parfois « dictée dialoguée entre élèves » ou « dictée de groupe », ce dispositif vise à dynamiser la relecture d’un texte écrit sous la dictée . Il développe l’autonomie de la réflexion et les habitudes d’autocorrection.

  • Objectif  : apprendre que l’orthographe est une chose qui se raisonne. Savoir classer les types d’erreur et che rcher des aides dans les bons outils.
  • Principes  : différenciation et coopération.
  • Organisation de la classe : groupes de 3 ou 4 élèves de niveau si possible homogène.

Déroulement

(sur plusieurs séances) :

1. Phase individuelle : l’enseignant dicte une dictée non préparée. Certains élèves écrivent uniquement la première partie, d’autres la poursuivent jusqu’à la fin.

2. Par groupe. Par 4, les élèves relisent leur dictée et l’écrivent en gros sur une affiche. En bleu les mots sur lesquels ils sont tous d’accord, en rouge les différentes
propositions pour les mots qu’ils n’ont pas écrit de la même façon. Cette phase de groupe est intéressante à plusieurs titres : Un certain nombre d’erreurs sont
immédiatement corrigées par le groupe d’élèves, en particulier les mots dont la phonétique n’est pas correcte (ce travail de relecture attentive des mots
est impossible pour un élève seul sur sa propre dictée) et les erreurs d’étourderie.

3. L’enseignant compile les propositions des élèves au tableau et compile ainsi sur un même texte, toutes les propositions différentes de mots, même si cela n’apparaît
pas sur les affiches (par exemple, un groupe s’est mis d’accord sur « et », un autre sur « est », l’enseignant écrit donc les deux propositions). Les productions des élèves
sont affichées. Toutes les propositions des élèves sont donc prises en compte.

4. Collectivement, chaque proposition multiple est discutée. Au fur et à mesure, on insiste sur la typologie des erreurs : (on peut éventuellement faire classer) les erreurs
d’accord de verbe, de genre et de nombre, les mots que l’on ne sait pas écrire. L’enseignante en profite pour alimenter la liste des petits mots invariables. Chaque erreur repérée et classée, va permettre aux élèves d’affiner les concepts. Par exemple, erreur d’accord de pluriel, il manque un « s », puis une autre fois, erreur d’accord de
pluriel, mais cette fois ci il va falloir mettre un « x », ou encore, le mot change. On va donc augmenter régulièrement et de façon conséquente le nombre de mots sur
lesquels l’élève se sera interrogé.

5. Individuellement, la dictée est faite à nouveau, mais cette fois ci directement sur le cahier du jour.

Exemple

Contenu de la dictée proposée dans cet exemple :

  • Partie 1 : Depuis qu’elle a cinq ans, je garde une petite fille tous les mercredis. Il faut bien la surveiller. Elle adore jouer dehors : elle se cache sous un banc ou derrière le
    chêne du jardin et moi je la cherche partout.
  • Partie 2 : Comme elle est très maligne, pendant que je regarde derrière l’arbre, elle passe devant et quand je fais le tour elle a déjà disparu.

Les cinq premières photos présentent des exemples de travaux de groupe, la dernière photographie montre le début de la compilation écrite au tableau.

août 2020 :

Rien pour ce mois

juillet 2020 | septembre 2020

Portfolio

Police pour dyslexie ?
Interlignage double ?

Visites