Les boîtes de couleur - Moyenne Section - Circonscription de Saint Valery en Caux

Les boîtes de couleur - Moyenne Section

, par Olivier Basely - Format PDF Enregistrer au format PDF

1- Présentation

Consigne collective puis atelier tournant pour la fabrication des listes et, le lendemain, interrogation individuelle.

Quatre boîtes de couleurs différentes, le professeur cache un objet dans chaque boîte.

Le lendemain, l’élève doit répondre à la question, par exemple : ’Quel est l’objet caché dans la boîte bleue ?’, en utilisant la liste qu’il a fabriquée avec les désignations des objets et le marquage des couleurs des boîtes.

  • Durée : 8 séances sur deux jours chacune.
  • Place dans l’année : nécessairement après « Le sac de trésors », peut être précédé ou non de « Jeu de listes 1 ».


2- Matériel

Une collection de 20 objets (cf. « Le sac de trésors »).

Quatre boîtes de couleurs différentes.

Les étiquettes (dessins en noir et blanc) des objets, photocopiées en grand nombre (elles ne sont pas montrées mais gardées en réserve, jusqu’au débat.)

3-Déroulement

Une séance se déroule sur deux jours : le premier jour les objets sont cachés, le deuxième jour les enfants sont interrogés.

  • 1erjour : au cours d’une discussion d’environ 15 minutes, l’enseignant annonce aux enfants regroupés sur les bancs un nouveau jeu. Il présente le matériel nécessaire :
    • La collection d’objets connue des enfants comme ’le trésor’ ;
    • Des boîtes de couleurs différentes, chaque boîte est montrée et nommée (la boîte bleue, la boîte rouge...).
    • Consigne
    • ’Je vais cacher un objet dans chaque boîte. Demain, les boîtes seront fermées et je vous demanderai quel objet est caché dans la boîte noire ou bien quel objet est caché dans la boîte rouge...’
    • L’enseignant annonce que les boîtes vont rester ouvertes, toute la journée, pour qu’ils puissent se préparer pour gagner. Il précise que chaque enfant viendra jouer tout seul et qu’à ce moment-là, les boîtes seront fermées. Il met alors un objet dans chaque boîte, les élèves regardent et nomment les objets. Les quatre boîtes sont posées sur une table.
  • 2ème jour :
    • le lendemain, l’enseignant est installé à l’écart, les quatre boîtes fermées devant lui. Il appelle les enfants les uns après les autres et leur demande : ’Qu’y a-t-il dans la boîte rose ?’ (par exemple). L’enfant nomme un objet. Chaque élève est appelé mais il peut refuser, dire qu’il ne sait pas ou qu’il ne se souvient plus.

Validation

L’élève ouvre la boîte et vérifie ainsi s’il a gagné ou perdu.

Déroulement des séances suivantes

Elles se déroulent suivant la même alternance, interrompues par des débats où les élèves cherchent ensemble un moyen pour réussir. A partir du moment où ce moyen consiste à faire une liste, celles-ci sont réalisées en atelier autonome avant la fermeture des boîtes.

L’ensemble des étiquettes classées sont à la disposition des élèves sur une table à côté ; les 4 boîtes ouvertes sont au centre du groupe de leurs tables.

4- Analyse

Objectifs du professeur

  • poser un problème qui sera résolu par la fabrication d’une liste.

Objectifs pour les élèves

  • Trouver un moyen de mettre en relation les objets et leur désignation (dessin ou étiquette) ;
  • Trouver un moyen de mettre en relation les objets et les couleurs des boîtes dans lesquelles ils sont cachés.

Analyse

Il est peu probable qu’un enfant pense dès le début à faire une liste. Certains vont venir au cours de la journée voir le contenu des boîtes pour essayer de le mémoriser. Les réussites sont nombreuses au premier jeu puis les objets se ’mélangent’ dans leur tête et ils perdent.

La solution qui apparaît la première, la mémorisation, se révèle donc vite inopérante.

La 4ème séance au plus tard, le professeur propose un débat.

Certains enfants sont démunis, d’autres disent qu’ils vont réfléchir davantage, ils s’accrochent à la mémoire ou à l’idée de ’s’appliquer encore plus’ ; si aucune autre idée n’apparaît, le professeur rappelle que des étiquettes représentant les objets ont été collées dans le journal de la classe (au fur et à mesure de la constitution du ’Sac de Trésor’) et qu’elles pourraient peut-être servir pour ce jeu.

Les premières listes sont rapidement justes pour les objets (c’est-à-dire que dès la deuxième liste, seules les quatre étiquettes des objets sont collées) mais ne comportent aucun signe concernant les boîtes ; les enfants ont donc toutes les chances de perdre. Si c’est le cas, pour ne pas les décourager, le professeur montre que l’objet cité se trouve bien dans une autre boîte, ce qui permet de pointer, sans le dire, que la liste, telle qu’elle est, ne suffit pas.

Le professeur organise un second débat dont le point de départ est l’échec massif au jeu malgré la liste. Il pose le problème et rappelle que, s’il propose ce jeu, c’est qu’il existe un ou des moyens de gagner à tous les coups. ’Est-ce que la liste permet de gagner à tous les coups ?’ La réponse attendue est : ’Non, on ne voit pas sur les listes la couleur des boîtes.’Quelques élèves proposent alors des solutions : certains demandent si on peut faire les boîtes avec des feutres ou des papiers de couleurs. Si aucune proposition n’apparaît, la maîtresse propose, elle-même, l’idée de faire les boîtes en demandant aux élèves comment.

Remarque sur les premières listes correspondantes

  • Les couleurs choisies ne sont pas toujours les couleurs des boîtes,
  • Les couleurs sont utilisées pour colorier les objets tels qu’ils sont,
  • Les bonnes couleurs ne sont pas associées aux boites,
  • Les étiquettes recouvrent les couleurs et la liste n’est plus utilisable au moment de la lecture,
  • Au fur et à mesure du déroulement du jeu, ces défauts disparaissent.
  • Premières listes : plus de 4 étiquettes sont collées :
  • Couleurs indiquées mais non reliées aux objets :
  • Une « bonne » liste :
février 2021 :

Rien pour ce mois

janvier 2021 | mars 2021

Documents joints

Police pour dyslexie ?
Interlignage double ?

Visites